Le froideur nord-américaine

– 30 degrés, un vent glacial et une faune adaptée, l’hiver canadien teste la passion et la patience de tout photographe animalier. Mais quand au bout de 3 heures d’attente, vient se poser en haut d’une grange le Harfang des neiges, une vague d’émotion réchauffe votre corps et vous donne la force d’aller trouver l’Ours polaire le lendemain.

Pour commander une photographie certifiée de Mathieu Courdesses